Palais des Capitaines Généraux

Palais des Capitaines Généraux
A l'endroit où se trouve aujourd'hui le Palais des Capitaines Généraux, il y avait, en 1574, un petit temple catholique de tuiles et de pier

Le Palais des Capitaines Généraux est considéré comme l’œuvre architecturale la plus importante du style baroque à Cuba

A l’endroit où se trouve aujourd’hui le Palais des Capitaines Généraux, il y avait, en 1574, un petit temple catholique de tuiles et de pierres.

Certains historiens affirment que cette église fut celle incendiée par le pirate Jacques de Sores en 1555. Cette église, qui devint véritablement riche en œuvres et sculptures, s’appelait à l’époque Maire Parroquial.

Il a été gravement endommagé en 1741 par l’explosion du navire Santa Bárbara, qui était amarré dans le port voisin de La Havane.

Il y avait tellement de dégâts que l’église a dû être démolie et déplacée vers la zone connue sous le nom de Plaza de la Ciénaga, propriété de la Compagnie de Jésus.

À l’époque du Marqués de la Torre, sur les décombres du bâtiment, la construction de la Maison du gouvernement a commencé en 1776, qui s’est terminée en 1792, sous le gouvernement de M. Luis de las Casas, devenant la résidence des gouverneurs coloniaux de Cuba.

De style baroque, mais avec des réminiscences de la Renaissance, sa conception est due à la puissante personnalité de l’ingénieur colonel Antonio Fernandez de Trebejos y Zaldivar, avec qui l’architecte de La Havane Pedro Medina a collaboré.

C’est un vrai palais, occupe tout un pâté de maisons, et est situé sur l’un des côtés de la Plaza de Armas.

Il a la forme d’un quadrilatère et mesure 22 mètres de haut avec un grand patio central et une grande terrasse sur le toit.

En raison de son importance pour la Couronne, presque tous les matériaux avec lesquels il a été construit ont été importés : briques de Malaga, marbre de Gênes et fer de Bilbao.

Les 10 colonnes de son portail, en pierre sculptée qui forment à leur tour neuf arches égales et le couvercle est en marbre de Carrare qui orne l’entrée principale et au-dessus de la couronne royale espagnole avec le bouclier et le collier de l’ordre chevaleresque peut être vu .de la Toison d’Or.

Le bâtiment abritait, outre la Capitainerie générale, d’autres services étatiques et privés. Lorsque la domination coloniale espagnole a pris fin en 1898, c’était le siège du gouvernement des États-Unis.

Il est devenu le palais présidentiel jusqu’à l’arrivée de Mario García Menocal, qui l’a déplacé dans le bâtiment qui abrite actuellement le musée de la Révolution.

Le bâtiment était alors destiné à la mairie de La Havane.

Lorsque la Révolution a triomphé en 1959, le conseil municipal a changé de siège et a déménagé dans la soi-disant Casa de los Alcaldes, sur l’Avenida de los Presidentes.

Le 11 décembre 1967, le musée de la ville a été créé dans le bâtiment, y déplaçant de nombreuses collections artistiques de haute valeur culturelle et historique.

Le musée Palacio de los Capitanes Generales dispose de 40 salles d’exposition permanentes, dédiées à la préservation de la mémoire des exploits indépendantistes cubains et du vacarme de la recherche de l’identité nationale, jusqu’à la victoire révolutionnaire de janvier 1959.

Ses environnements résidentiels rappellent les temps majestueux et recréent des espaces intérieurs avec le charme de collections remarquables. Parmi ses nombreuses chambres, on peut citer :

La Giraldilla et El Palacio de los Capitanes Generales

Symbole de La Havane, elle est devenue la première sculpture coulée de la ville ; Girouette commandée par le gouverneur Juan Bitrián de Biamonte pour le donjon du Castillo de la Real Fuerza entre 1630 et 1634.

C’est l’œuvre de l’architecte Jerónimo Martínez Pinzón, dont le nom a été estampé sur le médaillon pectoral qui porte une sculpture si appréciée.

Galerie de photos du Palais des Capitaines Généraux

Il présente un ensemble d’œuvres importantes d’artistes clés des arts visuels cubains tels que Leopoldo Romañach, Armando Menocal, Víctor Manuel, Amelia Peláez, Mariano Rodríguez, René Portocarrero et Wifredo Lam.

Salle d’Armement Espagnole du Palais des Capitaines Généraux

Recueillez un échantillon varié d’armes et d’équipements utilisés par les forces espagnoles à Cuba, des fusils à silex primitifs aux Mausers modernes.

Sont également exposés des armes blanches réglementaires, une pièce d’artillerie de valeur occupée par les forces coloniales et des cors d’ordre.

Salles des Drapeaux du Palais des Capitaines Généraux

Les salles du drapeau sont les plus importantes du Musée de la ville en raison des trésors nationaux qu’elles exposent, parmi lesquelles le drapeau original qui a été hissé pour la première fois en 1850 et qui est devenu l’insigne national.

Il montre également des objets personnels des principaux dirigeants des guerres d’indépendance, y compris les effets personnels de José Martí.

Salle à manger du Palais des Capitaines Généraux

Installé dans les palais coloniaux du XIXe siècle, il se situe dans le même espace qu’il occupait durant la période coloniale et les premières décennies du XXe siècle, et où de grands banquets étaient proposés pour commémorer ou célébrer des événements politiques ou simplement pour des célébrations parrainées, par le capitaine lui-même.

Les plateaux en cuivre argenté ayant appartenu à la Capitainerie générale de l’île de Cuba sont intégrés comme des pièces originales.

Salle de bain du Palais des Capitaines Généraux

La salle présente de la verrerie française, du verre tchèque décoré par Marie Grégoire, de la porcelaine chinoise, ainsi que des pièces d’orfèvres cubains et des baignoires en marbre italien en forme de coquillages ou de gondoles qui sont de véritables trésors.

Previous articleL’athlétisme cubain
Next articleRéserve de biosphère de Baconao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.