Municipalité de San Antonio de los Baños

Municipalité de San Antonio de los Baños
La municipalité de San Antonio de los Baños est une municipalité de l'actuelle province d'Artemisa (avant 2011 dans la province de La Havane), traversée par

Municipalité de San Antonio de los Baños. Caractérisation.

La municipalité de San Antonio de los Baños est une municipalité de l’actuelle province d’Artemisa (avant 2011 dans la province de La Havane), traversée par la rivière Ariguanabo qui naît et meurt sur le territoire de la municipalité. Il a une extension territoriale de 126 km² et est divisé en 5 Conseils Populaires. Elle est connue comme la capitale de l’humour car elle accueille la Biennale internationale de l’humour depuis 1979. Dans cette ville se trouve le premier musée de l’humour de Cuba, unique en son genre dans toute l’Amérique latine. L’enclos renferme les premières caricatures qui ont été publiées dans l’île en 1848 ainsi que des milliers d’œuvres d’auteurs de différents pays.
La culture artistique et littéraire est un fait distinctif à San Antonio et fondamentalement l’humorisme. Les enfants de cette ville sont des repentils comme Ángel Miguel Valiente Rodríguez et José Marichal, la poétesse Ana Núñez Machín ; le chanteur-compositeur Silvio Rodríguez, des peintres, sculpteurs et caricaturistes comme Eduardo Abela, René de la Nuez, Posada, Quidiello, Delarra ; des scientifiques comme Rosa Elena Simeón Negrín, Eduardo Bernabé Ordaz et Giraldo Alayón García et bien d’autres personnalités.

Municipio San Antonio de los Banos Mapa
Municipio San Antonio de los Banos Mapa

Municipalité de San Antonio de los Baños. L’histoire.

Peu après la conquête et la colonisation de Cuba, la Sabana, appelée plus tard Hato del Ariguanabo, est la première référence historique de cette ville. Le noyau de population fondateur est installé près de la rivière Ariguanabo à partir de 1723, après la répression des Vegueros de Jesús del Monte. L’abattage de la forêt, le recul de la route, la fondation de la Taverna del Tío Cabrera et l’acquisition de 50 caballerias par la marquise du Monte Hermoso, veuve, dans l’hacienda de San Antonio Abad démolie, sont des moments de l’histoire où la ferme surgit et où la ville se forme.
Par décret royal du 22 septembre 1794, la fondation du village est officialisée en tant que seigneurie juridictionnelle, désignant Gabriel María de Cárdenas, 2ème marquis de Monte Hermoso, comme fondateur et juge en chef du village. Le 1er mai 1795, la mairie est créée, commençant ainsi l’histoire documentée et officielle de San Antonio Abad, qui en raison de la renommée de ses bains dans la rivière deviendra, des années plus tard, San Antonio de los Baños. Ils s’installent à San Antonio à partir de 1796 immigrés français d’Haïti et commencent la culture du café, un facteur économique pour les 50 années suivantes, parallèlement à la culture du tabac développée principalement par l’établissement canarien dans la région, un facteur important dans la composition démographique.

Nombre d’habitants de la municipalité de San Antonio de los Baños.

La municipalité de San Antonio de los Baños a une population d’environ 49 942 habitants, avec une densité de population de 396 habitants au kilomètre carré.

Municipalité de San Antonio de los Baños. Centres éducatifs.

Avec une structure d’enseignement de 39 centres et plus de 600 enseignants et professeurs, dans cette municipalité se trouvent une Académie provinciale d’arts plastiques, une École provinciale de formation de professeurs d’art, un Institut professionnel des sciences exactes, un Institut pédagogique professionnel et l’École internationale de cinéma et de télévision de Cuba, cette dernière créée en 1986 sous les auspices de la Fondation du nouveau cinéma latino-américain présidée par Gabriel García Márquez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.