Les trésors cubains dans la mémoire culinaire : Nitza Villapol

Nitza Villapol
Nitza Villapol était une femme charismatique, avec une forte présence et un grand talent. Elle est donc, sans aucun doute, un autre des trésors que l'île de

Nitza Villapol, un trésor de Cuba.

De nombreux trésors sont conservés dans la cuicine cubaine, parmi les recettes, les modes et les modes, mais un nom est gardé en mémoire et est connu par plusieurs générations : Nitza Villapol.
Chaque dimanche à 11 heures, les Cubains recevaient un air doux accompagné d’une femme méticuleuse et claire qui leur expliquait comment préparer un plat pour la famille.
Cocina al minuto (La cuisine à la minute près) s’appelait el espacio (l’espace) et a été diffusée pendant plus de quatre décennies en accompagnant tout le monde. Mais votre hôte Nitza, elle est restée, comme partie intrinsèque de la culture culinaire et des trésors que la nation détient.
Elle a également travaillé à la radio et, avec ceux du petit écran, l’a rendue très populaire. Les livres de cuisine qu’elle écrivait se vendaient de façon inhabituelle, ses contributions à la presse écrite étaient découpées et conservées par ceux qui étaient des habitués de son art.
Sa popularité n’est pas seulement due aux recettes et à la nouveauté de l’écran, mais aussi au fait qu’elle prend son travail très au sérieux et qu’elle va au-delà des recettes pour se faufiler dans les recoins de l’économie et de l’alimentation. Il l’a fait par amour, parce qu’il croyait vraiment que la cuisine est un art mineur qui fait partie de la culture des gens.

Cooking by the minute, Guinness Book of Records?

Beaucoup disent que son émission pourrait figurer dans le Livre Guinness des records car il a passé 44 ans à accompagner les téléspectateurs. Dans le monde, il n’a été surpassé en ancienneté que par Meet the Press, de la chaîne de télévision américaine NBC.
Oui, c’était une émission plus longue, mais personne n’y est resté aussi longtemps que l’animateur. Son plus proche adversaire serait le journaliste Lawrence E. Spivak, qui a passé vingt-sept ans comme panéliste ou animateur de l’émission susmentionnée.

Femme trésor

Nitza Villapol était une femme charismatique, avec une forte présence et un grand talent. Elle est donc, sans aucun doute, un autre des trésors que l’île cache. Très cultivée, un aspect qu’elle a démontré lorsque l’UNESC lui a demandé d’écrire le chapitre sur la cuisine dans le livre Africa in America, publié en plusieurs langues et avec une douzaine d’éditions.
Elle a été qualifiée par les experts comme la personnalité qui a le plus influencé le dynamisme et l’actualisation de la cuisine cubaine et, surtout, la tâche très difficile de changer les habitudes alimentaires du pays.
Dans les années 90, son espace a disparu, c’était une erreur, mais malgré cela elle a continué son travail, a écrit et publié de nouveaux titres, et ils ont été vendus avec le même succès que toujours.
Mais peu à peu, elle a cessé de manquer à la population. Lorsqu’elle est morte en 1998, elle n’a pas reçu l’hommage qu’elle méritait.
New-Yorkaise de naissance, cubaine par amour pour la plus belle île des Caraïbes, Nitza a étudié jusqu’à ce qu’elle devienne docteur en éducation en 1948. Elle a reçu la distinction pour la culture nationale.
Nitza a exprimé que la cuisine est devenue vraiment cubaine lorsque les pois chiches ont été éliminés de l’ajiaco, lorsque le domestique a pris en charge la cuisson des blancs et lorsque le riz est devenu une céréale de base dans les repas. La nécessité d’une sauce pour tremper le riz, les fritures et les pâtisseries marque la cubanité où que vous soyez.
Il a laissé à la culture culinaire plus de quinze titres, des milliers de programmes de radio et de télévision et d’innombrables rubriques de presse, comme celle qu’il a tenue pendant des années dans le magazine Cuba International qui l’a eu jusqu’à la fin parmi ses collaborateurs les plus distingués.
Nitza Villapol est morte et restera à jamais une référence, et un des trésors de Cuba en matière de préparation d’un plat, avec sa bonne humeur et son savoir-faire, mais surtout avec le savoir-faire culinaire qui a jailli de son imagination et de son bon goût.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.