Echar pa’lante – Sheena

Hay que echar palante sheena
Le single “Hay que echar pa’lante » de l’auteur Osmani Espinoza et interprété par l'ex-chanteuse d'Anacaona connue par Sheena.

Sur le thème musical et le vidéo-clip « Echar pa’lante » de Sheena.

Le single “Hay que echar pa’lante » de l’auteur Osmani Espinoza et interprété par l’ex-chanteuse d’Anacaona connue par Sheena. « Hay que hacer palante» suit la ligne de l’auteur d’Espinoza qui prend des phrases du quotidien et les transforme en chansons sur un ton rythmique, inspiré de la musique latine du moment.

Le sujet possède une vidéo qui a été dirigée par Charles Cabrera et où apparaissent comme modèles le Dj Alen Sarell et des membres du groupe Yuly et de Havane C.

Le single est pensé pour l’étape où les personnes désirent un succès, santé et amour pour la nouvelle année, bien que cela puisse fonctionner à chaque instant.
D’après Sheena.

Yoanna Álvarez Peña est connu de son nom scénique Sheena.

La jeune fille a commencé sa vie artistique avec le quatuor « Los que llegaron primero ». Pendant 3 ans elle intégra ce groupe et a popularisé le sujet l’été est déjà arrivé. Elle diffusa la musique cubaine pendant 7 ans avec l’orchestre légendaire Anacaona.

La chanteuse fait actuellement parti de l’orchestre Sheena et son groupe.

De sa genèse musicale l’artiste a commenté : “Depuis toute petite j’aimais chanter sous la douche». J’ai une grande tradition musicale familiale. Mon grand-père était saxophoniste et mon oncle est percussionniste. Je me suis rapprochée du chant professionnel quand je suis rentrée dans le groupe « Los que llegaron primero », dirigé par Osmani Espinosa.

Tout de suite j’ai fait parti de l’orchestre Anacaona pendant sept ans. C’était une école brillante qui m’a aidé à être une artiste versatile. J’ai appris à jouer le güiro et à manier le public dans des scènes distinctes.

Mais il y avait d’autres préoccupations et j’ai décidé de commencer ma carrière comme soliste. Je crois que la vie est un train en marche, il faut descendre de l’un et monter à l’autre, mais avant tu dois marcher sur le quai. C’est un tronçon où tu ne peux pas imaginer ce qui arrivera mais il faut le risquer.

Au sujet de son nom de scène, elle affirme que : “J’ai composé quelques chansons après être parti de Los que llegaron primero. Alors il y avait besoin d’un nom plus artistique. Nous pensions à l’Aube, en hommage au nom de famille que je partage avec les musiciens de la famille. Mais j’ai compris qu’ ils ne me reconnaissaient pas, ils utilisaient mes yeux bridés pour m’identifier. Ainsi Sheena a surgi. ”

Sheena s’intéresse aussi à la réalisation audiovisuelle, comme elle même l’a exprimé : “, En plus de chanter, j’ai d’autres préoccupations professionnelles. Je profite pour composer, agir, photographier, réaliser audiovisuels … Maintenant le programme de la télévision Estereoritmo l’a présenté à côté d’Alejandro Baue, du canal Cubavisión.

J’ai fait quatre vidéo-clips avec Yamil (le Cubanito), Mayco D´ l’Âme, Yisel et l’orchestre la Cannelle. Bientôt je travaillerai avec l’un du groupe Mucho Ruido et je présenterai pour la première fois deux sujets que nous allons promouvoir à partir de l’image. Ils s’intitulent « Hay que echar pa’lante” y “I wanna change my world”.

La collaboration est compliquée parce que chaque artiste a ses compromis mais aucun est en trop. Peut-être bientôt je vous surprendrez avec une nouvelle union.

Cela me plaît que les clips soient simples et rafraîchissants, qu’ils puissent être compris par tout le monde sans avoir à beaucoup réfléchir pour faire une conclusion. Je me laisse aller à l’instinct, j’apprends de l’expérience et je me nourris de la connaissance de quelques spécialistes de ce monde audiovisuel. ”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.