Café Cubain

Café cubain
L'irremplaçable café cubain pour commencer une nouvelle journée. Pour la grande majorité des Cubains, une tasse de café fraîchement préparée le matin est

L’irremplaçable café cubain pour commencer une nouvelle journée.

Pour la grande majorité des Cubains, une tasse de café fraîchement préparée le matin est irremplaçable pour commencer une nouvelle journée. Certains préfèrent le boire seul, d’autres avec du lait, et certains préfèrent le boire moins concentré ou clair, comme on le connaît sur l’île avec le pain.
Dans la plupart des foyers cubains, le café est préparé dans une cafetière, bien qu’il y ait encore des gens à la campagne et en ville qui le filtrent à travers des pentes raides ou des passoires, ce qui est une vieille tradition dans le pays. Pour ce faire, on utilise un entonnoir en tissu en forme de sachet allongé, dans lequel on place le café en poudre et on ajoute de l’eau bouillante, qui tombe dans un récipient placé en dessous. Si vous souhaitez le rendre plus fort, répétez l’opération mais au lieu d’ajouter de l’eau, ajoutez le même café qui se trouve déjà dans le récipient.
Pour les natifs de cette île, il n’y a pas d’heure précise pour prendre une bonne boisson ou une collation de café, cela peut être le matin, après les repas, dans les réunions, pour parler avec des amis ou simplement si un visiteur arrive chez lui.
Ce qui est très particulier, surtout dans les zones rurales, c’est que le café est traité dans les mêmes maisons. Après la récolte, les cerisiers sont dépulpés, séchés au soleil, nettoyés et le bois de chauffage est assemblé pour être rôti dans un chaudron où se dégage une odeur particulière qui peut être perçue à plusieurs mètres de distance. Certaines personnes préfèrent le rôtir seul, d’autres le rôtir avec du sucre brun. La vérité est que lorsqu’il est très brun, il est moulu et prêt pour la cafetière ou la passoire où des tasses ou des pots en aluminium attendent les amateurs de cette boisson pour en profiter pleinement.

Histoire du café à Cuba.

Pour certains chercheurs, il n’existe pas de version unique et définitive de la façon dont les premiers grains de café sont arrivés à Cuba. Certains évoquent le fait qu’ils sont arrivés de Porto Rico vers 1770, d’autres disent qu’il a fallu une vingtaine d’années avant qu’un marchand de La Havane nommé José Antonio Gelabert ne les déplace de ce qui est aujourd’hui la République dominicaine.
D’autres versions disent qu’il a été introduit dans le pays par les Français qui y ont émigré lorsque la Révolution haïtienne est devenue évidente.
À la fin du siècle, cette plantation avait déjà atteint une certaine expansion dans le pays, surtout sur les terres des riches, devenant ainsi l’un des principaux produits du commerce. Peu à peu, avec l’influence des dominicains qui sont arrivés dans le pays, cette culture et sa vente se sont développées jusqu’à se consolider, étant actuellement l’un des articles exportables de Cuba vers le monde avec une qualité et une préférence reconnues.
Pour la première décennie du XIXe siècle, certaines statistiques montrent l’existence de quelque 80 plantations de café déjà dans l’ouest du pays, rejointes par autant dans l’est.
Dans les années suivantes, le café a commencé à être exporté de La Havane et, en 20 ans environ, le nombre d’arrobas vendus dans le monde a considérablement augmenté, passant de 50 000 au début à près de 1 500 000.
Le succès de la culture de cette plante à Cuba et la qualité de ses fruits dépendent en grande partie des conditions climatiques du pays et des caractéristiques de sa végétation et de sa nature. À cela s’ajoute l’expérience déjà acquise par les producteurs de café et la tradition de planter, de soigner et de cultiver ces plantations afin que les indigènes et les étrangers qui l’apprécient en bénéficient chaque matin à leur réveil.
Toujours à Cuba, les ruines de certains endroits où il y avait des plantations de café très productives sont conservées comme une partie importante et palpable de son histoire. Parmi les plus remarquables, on peut citer celles des Terrazas de Pinar del Río à l’ouest et dans la région orientale Santiago de Cuba a La Isabelica. Certaines de ces anciennes haciendas ont été déclarées sites du patrimoine mondial par l’UNESCO.

Variétés du café cubain.

À Cuba, l’espèce Arabica est cultivée principalement avec une douzaine de variétés, bien que ce soit la plus exportée pour sa qualité, aussi le Robusta a plusieurs plantations sur l’île car il est plus résistant.
Parmi les marques de café cubain préférées par ceux qui le consomment à Cuba ou à l’étranger, on trouve la Cubita, de renommée mondiale, ainsi que Turquino, Extra Turquino, Hola, Serrano, Crystal Mountain et d’autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.